Plateforme Collaborative VTC – TAXI – AUTOCAR

La Plateforme Collaborative VTC – TAXI – AUTOCAR

Du terrain et de l'éxpérience nait la Plateforme Collaborative

Du terrain et de l’expérience naît la Plateforme Collaborative Seateezy.com

Diviser pour régner, dit l’adage. Pourquoi ne pas s’entraider et trouver des solutions via cette Plateforme Collaborative ? En effet, Seateezy apporte à tout chauffeur, exploitant d’autocars ou association liées aux voyages les outils nécessaires pour s’émanciper d’un système sclérosé d’intermédiaires de toutes sortes. Stop à la discorde et à l’opposition des divers camps Taxi, Loti, VTC qui affaiblit les travailleurs. Ils usent de leur pouvoir et influent pour des intérêts personnels. En nous réunissant, mettons en œuvre une stratégie qui permettra d’inverser la tendance. L’union fait la force. Ainsi, nous nous donnons les moyens de réussir ensemble !

Vendre en direct et fidéliser sa clientèle sur Plateforme Collaborative

Telle est la recette du succès. Effectivement, comme pour la coopérative qui fait part belle à l’économie sociale et solidaire au même titre que les associations ou les mutuelles, Seateezy permet à de nombreux acteurs du secteur du transport de personnes et du tourisme de se réunir en plateforme collaborative pour des intérêts communs.

Pour l’exemple, les chauffeurs de taxis ou de VTC doivent prendre leurs destins en main; car la vente directe du producteur au consommateur, comprenez du chauffeur au passager est désormais possible. La vente de la prestation en circuit court est une aubaine car cela n’était pas encore proposé. Evidemment ! Car cela contreviendrait aux intérêts des grands acteurs actuels du marché. La solution vient du terrain et des chauffeurs eux-mêmes. Soyons pragmatique, personne ne tendra la main aux chauffeurs. L’émancipation des professions vient du bas, jamais d’en haut !

Rétribution plus équitable

Cela permet de rémunérer plus convenablement le chauffeur ou l’exploitant car ses charges sont importantes. Ce n’est pas parce-que l’on est son propre patron que l’on roule sur l’or, bien au contraire. Surtout quand on voit les charges fixes incompressibles. Exemples: le RSI, la location véhicule(s), l’assurance passagers, la location de la licence, l’assurance véhicule(s), l’abonnement à une centrale de réservation, l’impôts sur les sociétés … la liste est trop longue et ennuyeuse.

Imaginez également l’absorption des coûts de carburant, de l’entretient de la voiture ou encore des commissions prélevées sur chaque transaction des applications. Nous touchons un point qui pour le coût est remis en question tout comme celui de l’abonnement à une centrale de réservation de taxis. A vos calculatrices ! Se passer des intermédiaires pourrait aider certain à réaliser des économies substantielles et enfin vivre dignement de leur travail au lieu de survivre.

Acquérir sa clientèle

En se passant d’intermédiaires, il est alors possible de fidéliser sa clientèle. Et fidéliser sa clientèle, c’est la fin de l’asservissement à tout intermédiaire. Maîtrise de la politique tarifaire, de la communication ou encore d’actions promotionnelles. Autant d’atouts qui peuvent laisser penser qu’une vrai valorisation de l’entreprise de transport VTC, Taxi ou d’autocariste est enfin possible puisque l’entreprise capitalise aussi et surtout sur un carnet clientèle auquel elle ne pouvait prétendre.

La Plateforme Collaborative c’est agir ensemble

Ayez confiance uniquement en vous

Aujourd’hui plus encore, il vous faut avoir confiance en vous. Et ne compter que sur ses propres forces. Pourquoi ? Nous ne pouvons que constater l’amer l’échec de toute les tentatives pour réguler le marché en France comme à l’étranger. Vous pensiez avoir le droit de votre côté ou du côté de votre corporation; ils changent les lois. Vous aviez foi en ceux qui revendiquent un quelconque pouvoir. Dès qu’ils peuvent faire valoir leurs intérêts particuliers, ils disparaissent et travaillent contre vous. Mais sur quoi nous basons nous, nous demanderez-vous ? Uniquement sur les faits.

UBER, les collusions des interlocuteurs pour les médiations

Grégoire Kopp

Grégoire Kopp

Voici quelques figures qui étaient en charge de l’intérêt commun pour la régulation du marché des transports de passagers. Et, ils sont passé chez UBER.

Grégoire Kopp en France

« Très heureux de rejoindre Uber France, société de technologie qui évolue aussi rapidement qu’elle fait bouger la société ». En ces termes élogieux, Grégoire Kopp a annoncé sur Twitter ce jeudi 11 juin qu’il rejoignait les équipes de la start-up américaine, quittant dans le même temps son poste au ministère des Transports. Selon les informations du Monde, le jeune homme a été entendu dans la matinée par une commission de déontologie qui doit déterminer si son transfert du ministère des Transports à Uber ne pose pas de problèmes de conflits d’intérêts. Source: Huffingtonpost

Ce que disait Grégoire Kopp & Plateforme Collaborative

Ce que disait Grégoire Kopp

Sur ce point, l’intéressé a expliqué à nos confrères que le dossier du conflit entre les taxis et la compagnie de VTC était géré par le ministère de l’Intérieur et non par l’administration qui était la sienne. Contacté par Le HuffPost, Grégoire Kopp indique également que «Alain Vidalies, secrétaire d’Etat en charge des Transports, ne s’est exprimé qu’une seule fois sur ce dossier en février dernier et que, de fait, ses nouvelles fonctions ne posent aucun problème de déontologie.» En revanche, s’il parle aujourd’hui en termes dithyrambiques d’Uber, le communiquant était auparavant bien plus dur envers la firme américaine. Source: Huffingtonpost

Un « covoiturage lucratif sciemment illégal »

Dès l’annonce de sa future prise de fonction, des journalistes ont pointé sur Twitter le discours qui était le sien il y a quelques mois. Au mois de décembre 2014 en effet, Grégoire Kopp s’est fendu d’une série de tweets assassins à l’égard de l’entreprise dont il qualifiait l’activité UberPop de « covoiturage lucratif » au fonctionnement « sciemment illégal ».Consultez la source et les différentes charges anti-Uber. Et voici ce que dit Grégoire Kopp en mars 2016. Pas question toutefois pour lui d’effacer ces tweets, assure-t-il au HuffPost « Je n’ai jamais caché ce que je pense, je rejoint Uber en y apportant ces valeurs ». CV de Grégoire Kopp. Pour en savoir plus sur la petite histoire.

Neelie Kroes, Roberto Dañino, Arianna Huffington & Ray LaHood aux frontières

Mme Kroes fut chargée, à la Commission européenne, de la concurrence dans la Commission Barroso 1 puis de la société numérique encore une fois en Commission Barroso 2. C’est une belle prise pour le géant américain puisqu’elle est classée comme la 38e femme la plus puissante au monde par le magazine Forbes en 2006. Notons qu’elle est directrice entre 2000 et 2009 d’une société enregistrée aux Bahamas, dont l’existence n’a jamais été révélée aux autorités bruxelloises. Egalement soupçonnée de corruption selon Le Monde en 2006; cela ne l’empêche pas de siéger maintenant au « Comité de conseil en politique publique » de UBER. En mai 2016, Mme Kroes assistait à sa première réunion pour aider UBER à affronter les problématiques de légalité et de communication pour la Start-Up lors de ses implantations.

D’autres viennent étoffer l’équipe d’UBER depuis 2016. Ray Lahood ex secrétaire aux Transports entre 2009 et 2013 de l’administration Obama, Roberto Dañino qui cumulent les fonctions en tant que membre du conseil consultatif international de Goldman Sachs, Uber Technologies, l’ Open Society Foundation de George Soros ou encore Arianna Huffington ex rédactrice en chef du Huffington Post et classée 29e au palmarès des femmes les plus puissantes du monde publié par le magazine Forbes en 2012.

Neelie Kroes ex Commissaire européen à la concurrence

Neelie Kroes ex Commissaire européen à la concurrence

Roberto Dañino ex Premier ministre du Pérou

Roberto Dañino ex Premier ministre du Pérou

Ray LaHood ex secrétaire aux Transports des États-Unis

Ray LaHood ex secrétaire aux Transports des États-Unis

Arianna Huffington

Arianna Huffington

La Plateforme Collaborative Seateezy pourrait être conseillée par des tels professionnels en poste au sein de nos autorités régulatrices et enfin cheminer vers un monde plus juste. Alors, à qui le tour ?

Mathieu.B. 2016/10/10

google_plustwitterFacebook