Uber sans chauffeur où l’Ubérisation à l’extrême.

Uber sans chauffeur dès aujourd’hui

Voiture autonome Volvo d'Uber

Voiture autonome Volvo d’Uber

A Pittsburg aux USA, votre Uber roule déjà sans chauffeur ! Le service sera assuré dès la fin du mois d’août a déclaré le PDG de Uber hier. Cela sera même gratuit si vous tombez sur la voiture sans chauffeur. Il y aura 2 personnes à bord dont 1 ingénieur afin de respecter la réglementation actuelle le temps qu’elle puisse s’accorder petit à petit à cette révolution technologique et sociale. Les clients avec leur appli et la voiture travaillent de concert pour optimiser le trajet pour covoiturer. Les voitures autonomes ce n’est pas pour demain, c’est aujourd’hui. Vous n’y croyez pas ! Rappelez-vous lorsque l’on vous expliquait qu’il n’y aura plus de conducteur de métro. Aujourd’hui, la ligne 14 et 1 du métropolitain parisien fonctionne bien sans conducteur. Techniquement, c’est déjà bien avancé, n’est-ce pas ? Le temps donne raison à l’intelligence artificielle, aux algorithmes et au business model cash machine pour investisseurs.

Ford et Volvo 1er fournisseur de voiture d’Uber

Pour fournir les véhicules, il y a l’américain Ford (voiture semi autonome us) mais aussi le sino-suédois Volvo (voiture semi autonome nordique) pour l’image de sécurité. Mark Fiels (Finkelman) le Président chez Ford dit : « Les voitures autonomes auront sur la société de demain une influence aussi forte que la méthode industrielle initiée par Ford il y a 100 ans ».  Il souhaite produire d’ici 2021 une production de voiture uniquement autonome qu’il souhaite vendre à des entreprises exploitant le marché du transport de personnes. Il cite Uber mais on imagine bien les petites start-up française ou encore des centrales de taxi comme la G7. D’ailleurs Volvo et Uber souhaite investir  $300 000 000 pour la création d’un véhicule 100% autonome d’ici 5 années. En mars était évoqué 100 000 véhicules semi-autonomes via Mercedes. Et Fiat a commencé les pourparlers  en juin dernier.

Voiture autonome Ford d'Uber

Voiture autonome Ford d’Uber

Stratégie d’Uber

Il y a 2 ans, Travis Kalanick, le Président d’Uber expliquait que si une course coûtait cher, c’était parce que «vous payez l’autre gars dans la voiture». C’est pourquoi il souhaitait développer les VTC sans chauffeur.

Saviez-vous que Otto une entreprise spécialisé dans la conception de camion autonome qui n’était pas rentable a été racheté par M Kalanick pour la petite somme d’environ $700 000 000 en mai 2016 ? Anthony Levandowski, Lior Ron, Don Burnette et Claire Delaunay qui étaient aux manettes d’Otto sont tous des anciens de chez Google ayant travaillé sur la Google Car.

Chauffeur, ingénieur, contrôleur, les métiers évoluent

Dans tous les cas, ces nouvelles ne sont pas radieuses pour les amoureux du volant qui transportent des passagers. S’adapter, se former à d’autres métiers. Cela rappel l’histoire des caissières de supermarchés qui disparaissent pour laisser place à quelques agents de surveillance. Les gagnants sont les sociétés qui développent et proposent les solutions pour des entreprises où l’Homme est considéré comme le facteur coût. Alors, imaginez le Pôle Emploi proposer aux anciens chauffeurs les formations en joystick d’autocars autonomes pour les lignes de bus quand il sera bloqué par une voiture en double file. Réelle opportunité, c’est le progrès. C’est alors qu’un nouveau métier voit le jour, conducteur de car semi-automatiques. Attention, peu de postes à pourvoir. Et la masse salariale de l’entreprise s’allège. 1 contrôleur pour plusieurs autocars semi-autonomes. Comme pour les supermarchés, on est passé de 4 caissières à 1 agent de sûreté pour 4 caisses.

Recrutement

Ne soyez pas alarmistes, le monde change et les métiers aussi, c’est tout ! Alors, pour la bonne nouvelle, il y des recrutements qui sont à prévoir. Cela s’adresse essentiellement aux meilleurs ingénieurs du monde qui seront accueilli au futur campus de recherche de Palo Alto chez Ford et Uber mais aussi à Pittsburg. Les 40 dernières recrues proviennent de l’université Carnegie Mellon (CMU) via Google puis Otto. Ces emplois bien rémunérés et prisés sont une réelle opportunité pour ceux qui sauront en tirer parti.

Qu’en pensez-vous ?

N’hésitez pas à me faire part de vos réactions et à partager l’article. Je veillerai personnellement à ce que vous puissiez vous exprimer sur cet espace de réelle liberté. Néanmoins, les insultes, le racisme et autres bassesses ne seront pas relayées. Merci d’avance pour votre courtoisie. Ne subissez pas mais anticipez les évolutions afin de rester libre. Se renseigner sur l’entreprise américaine.

Mathieu.B. 2016/08/19

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser un commentaire