Ubérisation puis désintermédiarisation, quelle réponse ?

L’Ubérisation en mutation

Ubérisation des indépendants, la riposte !

Ubérisation des indépendants, la riposte !

L’Ubérisation ne progresse plus, prise de conscience

«Ubérisation» du néologisme de l’entreprise américaine Uber à fait couler beaucoup d’encre depuis quelques années pour le plus grand bonheur de la firme. Hors, les 75 000 VTC-TAXIS n’ont pas eu bonne presse. Plutôt exécutant d’applications mobiles ou abonnés à des centrales de réservations de taxis ;  savez-vous quelle sont les aspirations ? La plupart souhaitent avoir une clientèle et vivre dignement de leur travail. Oui, c’est un minimum.

Pourquoi ne pas l’avoir dit plus tôt ? Cela aurait été si simple. Mais impossible avec la confiscation de la data et la certitude de ne jamais revoir le passager transporté. Que faire alors ? Pour les chauffeurs Pierre, Paul, Jacques et les passagers transportés, l’expérience client est en réalité identique à bord du véhicule. C’est le chauffeur qui fait la différence pas l’appli ! En fait, l’application se différencie essentiellement par la politique tarifaire, la politique de fidélisation et la communication mais pas par le service rendu à bord 100% lié au chauffeur.

Et le chauffeur me direz-vous ? Il n’a qu’à appliquer ses tarifs, se différencier des autres chauffeurs, fidéliser ses clients. Eh bien pas si simple ! Premièrement, ce ne sont pas ses clients mais ceux de l’application. Deuxièmement, rien ne permet de différencier l’expérience client à bord car c’est encore une expérience liée à l’application pour le passager. Vous ne vous souviendrez pas de Pierre, ni de son visage mais uniquement de la marque ! Pour conclure, impossible donc de mener des actions de fidélisation quand on est toujours au volant. Situation normal puisqu’il s’agit d’une mise en relation par un intermédiaire. Tout est donc fait pour qu’aucune partie ne puisse se rencontrer afin de renforcer la situation de l’intermédiaire. Aujourd’hui, les VTC et taxis sont dépendants de tels systèmes.

Je désubérise mon voisin Pierre, chauffeur VTC !

L’histoire de M Bernard:

« Eh bien, pour moi qui apprécie Pierre mon chauffeur, je sais que je le reverrai. En effet, Pierre m’ayant été bien sympathique, c’est tout naturellement que nous avons échangé pendant le transfert. Il est sérieux, serviable et je pense pouvoir lui faire confiance, c’est pourquoi je lui demande s’il peut venir me chercher à mon retour. Après vérification de son agenda, Pierre m’invite à réserver sur sa boutique en ligne Seateezy. En 3 clics, j’ai booké mon retour en ligne. Maintenant, que je sais qu’il est possible de commander les services de Pierre, je l’appel lorsque j’ai un déplacement. »

Pourquoi Pierre plus qu’un autre ?

Premièrement, je sais qu’il habite pas très loin de chez moi. Deuxièmement, quand mes voisins me demandent comment je vais à l’aéroport, je leur parle de Pierre. En échange, Pierre me fait des réductions de temps en temps avec ses codes promo à valoir sur sa boutique en ligne. Enfin, quand Pierre fait une promo sur un de ses forfaits, je diffuse son offre sur Facebook et Tweeter. On y gagne tous les deux. » M Bernard W.

La désubérisation de Pierre par la désintermédiarisation

L’ubérisation du travail de Pierre puis sa désubérisation ne change rien au service mais contribue aux relations humaines. Cela permet lorsque cela est possible de contribuer à lutter contre la précarisation de son travail en lui permettant de s’émanciper d’un seul donneur d’ordres. La plateforme ne fait plus écran entre professionnels et passagers.

Seateezy apporte l’avantage de ne prélever aucune commission ni au client, ni à Pierre sur les transactions. Seateezy accompagne Pierre dans son développement par l’accès à de nombreux services support comme la gestion des renvois d’appels, le paiement en ligne sécurisé ou encore du coaching stratégique et bien évidemment une visibilité. La mutualisation des services de la Marketplace donne accès à de nombreux outils et permet aux indépendant de s’émanciper d’un système dans lequel il ne se retrouve plus.

Aidons Pierre, Paul et Jacques à passer de l’ubérisation à la désubériation !

Finalement, Seateezy ne joue qu’un rôle de facilitateur entre l’acheteur et le vendeur. Seateezy s’appuie sur une confiance, ayant pris naissance dans la vie réelle.

L’équipe Seateezy

google_plustwitterFacebook